Autres chirurgies de la main

  • Kystes synoviaux (ganglionnaires) du poignet
  • La maladie de Dupuytren
  • 1. Injection enzymatique (Xiaflex)
  • 2. Ablation du tissu malade. Aussi appelé Aponeurectomie.
  • 3. Aponévrotomie par aiguille percutanée
  • Maladie de De Quervain
  • Doigt à ressaut (ténosynovite sténosante)
  • Arthrite du pouce
  • Tumeur du Poignet et des Doigts
  • Compression du nerf Ulnaire (cubital) au niveau du coude ou du poignet
  • Coude de Tennis (épicondylite latérale)
  • Réparation des fractures de la main et du poignet
  • Réparation des ligaments - tendons - ou nerfs de la main

KYSTES SYNOVIAUX (GANGLIONNAIRES) DU POIGNET

Le kyste synovial est le deuxième problème le plus courant rencontré dans la main. Il s’agit d’un gonflement comme un ballon, ou une bosse. Ils peuvent soit être situés sur le devant ou  sur le dos du poignet. Veuillez voir le schéma.

ganglion

La plupart des cas de kystes synoviaux (également appelés kystes ganglionnaires) n’entraînent pas de symptômes, de douleurs ou de faiblesses. Cependant, dans certains cas, cette bosse importante peut provoquer une douleur localisée avec le mouvement du poignet, car elle pousse sur des structures adjacentes qui ne sont normalement pas censées être poussées (voir schéma).

cyst

cyst1

Ces kystes synoviaux au poignet sont le plus souvent diagnostiqués par l’historique médical et l’examen clinique. Parfois, une radiographie peut être utile afin d’éliminer d’autres problèmes.

Le traitement d’un kyste synovial dans le poignet peut inclure des orthèses de prescription (ou attelles), ainsi que la décompression temporaire par aspiration. Cependant, ces traitements n’offrent qu’un soulagement temporaire.

Plus souvent, les patients choisissent de retirer la bosse avec une chirurgie mineure pour des raisons fonctionnelles, ainsi qu’esthétiques.

synovil

La chirurgie pour un kyste synovial (ganglionnaire) du poignet est habituellement effectuée comme une intervention ambulatoire sous anesthésie locale ou régionale de bloc. La chirurgie dure entre 20 et 30 minutes ; après laquelle un pansement est appliqué, et le patient est autorisé à rentrer chez lui. L’utilisation de la main après la chirurgie est permise avec quelques restrictions. Fondamentalement, nous vous demandons de ne pas utiliser la main vigoureusement pendant 2 à 3 semaines après la chirurgie. Une utilisation judicieuse de la fin est autorisée dans la première semaine après l’intervention.

LA MALADIE DE DUPUYTREN

La maladie de Dupuytren est un épaississement fibreux et nodulaire du tissu sur le côté de la paume de la main qui est déterminé génétiquement.

dupuytrens

Elle tire son nom du Dr Guillaume Dupuytren (voir l’image) qui en 1816, qui était chirurgien et médecin personnel du roi Louis XVIII de France en 1816. Le docteur Dupuytren a été le premier à reconnaître correctement que l’épaississement du tissu sous la peau dans la paume (avec les cordes et la déformation de flexion du doigt associées) était causé par un processus naturel inhérent à des facteurs héréditaires.

guillume

Cette maladie affecte les deux mains dans 45% des cas, et les hommes trois fois plus souvent que les femmes. Le plus souvent, le quatrième doigt est impliqué suivi en fréquence par le cinquième doigt et le troisième doigt.

dupuytrens

Il y a quatre traitements possibles pour la maladie de Dupuytren.

1. INJECTION ENZYMATIQUE (XIAFLEX)

Cette injection s’applique aux personnes qui en sont aux stades très précoces de la maladie et qui ont de très petits nodules dans la paume de la main. C’est un très bon traitement pour la maladie de Dupuytren. Les injections ne peuvent pas être pratiquées pour la maladie de Dupuytren dans des cas avancés ou sévères.

Bien qu’il s’agisse d’une excellente forme de traitement pour les maladies précoces, la plupart des programmes médicaux financés par le gouvernement (comme la RAMQ au Québec, au Canada) ne couvrent pas le coût de ce type de traitement. Souvent, l’injection doit être répétée deux ou même trois fois afin de compléter le programme thérapeutique.

enzyme

2. ABLATION DU TISSU MALADE. AUSSI APPELÉ APONEURECTOMIE

Dans l’éventualité où il n’est pas possible de subir un traitement Xiaflex par infiltration enzymatique, l’approche ouverte conduit à des taux de guérison permanents les plus élevés avec des complications minimales. Cette intervention est effectuée en ambulatoire sous anesthésie locale régionale ou locale. La chirurgie dure généralement 30 à 40 minutes, après quoi un pansement est appliqué et le patient peut rentrer chez lui.

3. APONÉVROTOMIE PAR AIGUILLE PERCUTANÉE

Bien que plus risquée, cette option demeure une option à considérer, car elle nécessite un temps d’arrêt minimal. Cependant, la plupart des chirurgiens de la main expérimentés et certifiés vous diront également que c’est l’intervention la plus dangereuse possible. La raison est que le tout se fait sans aucune visualisation des structures anatomiques associées. Ainsi, il y a un taux très élevé de blessures associées aux tendons, aux nerfs et aux vaisseaux de la main avec cette technique. En outre, cette technique a la plus forte incidence de récurrence de la maladie de tous les traitements possibles. Le très haut taux de complications associées et l’incidence la plus élevée de récurrences des maladies font de cette intervention la moins souhaitable de toutes les options de traitement.

MALADIE de DE QUERVAIN

Il s’agit d’une condition douloureuse qui provoque la douleur en raison des tendons enflés dans le poignet juste avant le pouce.

tendon

Lorsque cette maladie est reconnue et traitée tôt, une injection de cortisone peut suffire à réduire l’enflure. Lorsque l’ont permet à la maladie de progresser, une chirurgie mineure peut devenir nécessaire pour décomprimer et nettoyer le gonflement autour des tendons. Cette intervention est effectuée en ambulatoire et prend généralement environ 15 minutes à effectuer.

DOIGT À RESSAUT (TÉNOSYNOVITE STÉNOSANTE)

En ce qui concerne cette condition médicale, tous les doigts peuvent être impliqués, et les symptômes se rapportent à un clic (ou déclenchement) du doigt lors de l’ouverture. trigger

Ceci est causé par un tendon enflé à la base du doigt (voir schéma) qui se coince par intermittence lorsqu’il essaie d’entrer dans le doigt avec un mouvement normal.

Lorsqu’elle est traitée tôt, on peut remédier à cette affection par une simple injection de cortisone, ce qui provoque la résorption du gonflement du tendon. Parfois, le gonflement peut nécessiter une intervention chirurgicale de 5 minutes afin de décomprimer et nettoyer le tendon enflé. La récupération est généralement raisonnable dans la première semaine après le traitement.

ARTHRITE DU POUCE (ARTICULATION MÉTACARPIENNE TRAPÈZE)

Cette condition concerne « l’usure» prématurée du cartilage formant l’articulation entre le pouce et le poignet.

La douleur est centrée autour de cette articulation (voir schéma), et est aggravée avec l’utilisation vigoureuse et répétée de la main.

arthritis

arthritis1

Cette condition se produit beaucoup plus chez les femmes que chez les hommes; et souvent, bien que cette dégradation prématurée de l’articulation soit habituellement présente dans les deux poignets, elle est souvent plus prononcée dans la main non dominante !

Une combinaison d’examens physiques et d’évaluations radiologiques permettra au chirurgien de la main de dire à quel point le cartilage est usé. Selon la gravité de la maladie, le traitement peut inclure une simple injection de stéroïdes dans la région (dans les premiers cas). Dans des cas plus graves, la chirurgie peut être nécessaire.

arthritis2

Le résultat final est que les patients, après le traitement, ne ressentent plus de douleur et sont capables de revenir à leurs activités quotidiennes habituelles d’une manière confortable.

TUMEUR DU POIGNET ET DES DOIGTS

Comme pour tous les tissus vivants, le poignet, la main et le doigt peuvent présenter la formation de nodules et de bosses, dont la plupart sont bénignes ou non dangereuses.

Cependant, même si ces bosses ou ces croissances peuvent ne pas représenter un risque pour votre santé, leurs emplacements malcommodes nuiront souvent au fonctionnement normal de votre main. Ainsi, ces tumeurs handicapent votre interaction quotidienne avec votre environnement immédiat.

tumor

tumor2

Il est suggéré que toute masse qui se développe sur votre poignet, votre main ou vos doigts pendant plus d’un mois doit être rapidement portée à l’attention d’un chirurgien de la main pour évaluation. Cela permettra de s’assurer que ces conditions seront traitées le plus tôt possible, ce qui favorisera un du temps de récupération optimal après le traitement.

COMPRESSION DU NERF ULNAIRE (CUBITAL) AU NIVEAU DU COUDE OU DU POIGNET

Mis à part le syndrome du canal carpien (une compression d’un nerf dans le poignet qui représente LE PROBLÈME DE LA MAIN LE PLUS COURANT (cliquez ici), il y a un 2e nerf qui peut causer des problèmes et de la douleur s’il est comprimé. Il s’agit du nerf ulnaire (voir schéma). Ce nerf cubital passe par deux espaces anatomiques très serrés : un au niveau du coude et un autre sur le côté du poignet.

cubital

La compression de ce nerf dans l’un ou l’autre des emplacements cause de la douleur et l’engourdissement des petits doigts et annulaires. Au fil du temps, cette condition peut même mener à l’affaiblissement des fonctions de votre main. Cette condition est diagnostiquée par l’examen physique de votre bras par un chirurgien de la main certifié et le tout est confirmé par un test de laboratoire appelé un électromyogramme (EMG).

emg

COUDE DE TENNIS (ÉPICONDYLITE LATÉRALE)

Une extension ou des flexions forcées de l’avant-bras à répétition peuvent entraîner des lésions à certains tendons et muscles de la partie inférieure du coude. Cette condition, qui est couramment appelée le coude de tennis, provoque une douleur croissante à la partie inférieure du coude (voir schéma) lors d’une activation forcée de l’avant-bras.

tennis

Cette condition est diagnostiquée par un historique médical et un examen physique approprié, et lorsqu’elle est correctement identifiée, elle peut être traitée avec une combinaison d’injections de stéroïdes, de repos et de renforcement musculaire.

Cependant, dans une minorité de cas, le processus est soit trop évolué ou trop sévère pour les traitements habituels. Dans de tels cas, la chirurgie peut être nécessaire pour résoudre le problème. Encore une fois, le secret est de traiter le problème le plus tôt possible. Cela qui réduira considérablement vos chances de nécessiter une intervention chirurgicale.

elbow

RÉPARATION DES FRACTURES DE LA MAIN ET DU POIGNET

bone-fractures

bone-fractures1

Les fractures des os de la main et du poignet constituent une situation d’urgence.

Quand l’on suspecte qu’un traumatisme résulte de fracture de la main ou du poignet, une évaluation, une radiographie et un traitement d’urgence doivent être effectués dès que possible.

Les problèmes liés à la fonction de la main et du poignet après une fracture sont directement proportionnels et habituellement liés à :

a) un diagnostic et un traitement retardés,

b) un traitement non spécifique administré par une personne autre qu’un chirurgien de la main certifié.

Le traitement consiste à évaluer la lésion des tissus environnants et à remettre les os à leurs positions anatomiques correctes. Ceci peut être accompli par la manipulation et le plâtrage. Parfois, la chirurgie est nécessaire afin de remettre les os dans leur position normale.

Réparation des ligaments, tendons, ou nerfs de la main

Les muscles, ligaments, tendons et nerfs contrôlent les articulations de la main. Ces tissus peuvent être endommagés.  Une coupure une compression un détachement ou simplement une surcharge de poids peut causer des dommages douloureux à la main.

Les blessures aux ligaments et tendons sont souvent évidentes parce qu’elles causent des douleurs et une inflammation locale. Initialement, une blessure peut être sous-estimée, car les patients souvent limitent souvent le mouvement d’une articulation pour éviter la douleur.

Un spécialiste de la main comme le Dr Daniel Durand qui consulte avec plusieurs patients sur une base quotidienne, peut déterminer avec précision la cause de la douleur locale. Pour les blessures plus légères, la comparaison du mouvement passif et actif d’une articulation particulière peut déterminer le plan d’action à prendre pour remédier au problème.

Pour la plupart des autres blessures, des radiographies seront effectués. D’autres tests d’imagerie médicale peuvent être prescrits pour évaluer les articulations et éliminer les inquiétudes au sujet des blessures associées au même site.

Si les lésions des ligaments, des tendons ou des nerfs sont mineures, le repos et les mouvements restreints sont souvent suffisants pour une récupération complète. Si les dommages sont plus sévères, la chirurgie peut être recommandée pour éviter une incapacité à long terme.

Toutes nos chirurgies sont effectuées dans une salle opératoire à la fine pointe de la technologie. Pour les blessures à la main et aux doigts la chirurgie peut souvent être effectuée sous anesthésie locale. Les temps de récupération peuvent varier de quelques semaines à 12 semaines ou plus pour des lésions sévères du tendon ou du ligament.